À propos

Ce qui me tient à cœur est de développer l’autonomie de chacun en renforçant ses ressources et de l’accueillir dans sa globalité en proposant un accompagnement psycho-corporel personnalisé.

Mon chemin vers la sophrologie commence par le milieu du spectacle. La pratique de la danse et du théâtre m’ont permis d’initier l’écoute de mon corps et de me questionner sur ce que la scène offre à vivre (confiance en soi, émotions, attention au présent…). Je me suis également beaucoup investie en humanitaire en France, au Kurdistan et dans plusieurs pays d’Asie du sud-est. Toujours dans une recherche de trouver une intention juste de bienveillance, d’empathie et d’écoute. Pour moi, toute histoire de vie est riche de sens. Ce sont les sensations et les émotions que nous vivons qui comptent.

Ces vécus m’ont amené à découvrir la sophrologie.
D’abord avec la volonté de mieux vivre ce dont j’étais témoin en missions humanitaires. Puis pour partager avec les autres les bienfaits de cette méthode qui ont nettement dépassé mes attentes initiales.
Ce qui me tient à cœur est de développer l’autonomie de chacun en renforçant ses ressources et de l’accueillir dans sa globalité en proposant un accompagnement psychocorporel personnalisé.

Au cours d’un de mes bénévolats, j’ai accompagné pendant quatre mois des femmes victimes de violences mentales, corporelles et sexuelles. N’ayant au début pas de langue en commun avec elles, je leur proposais des massages afin que nous puissions établir une relation. En prenant conscience à leurs côtés des bienfaits du juste toucher, du bon toucher, j’ai décidé de me former au toucher relationnel. Grâce à cette forme de massage, je peux compléter les séances de sophrologie par un accompagnement plus pertinent et individualisé pour toutes et tous.

Lors de ma formation en sophrologie je me suis spécialisée en : sommeil, stress, nature et santé, santé sexuelle, douleur et cancer, écoute et communication.

EN TANT QUE PROFESSIONNELLE, JE M’ENGAGE À RESPECTER LE CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA F.E.P.S. ET DU SSP (SYNDICAT DES SOPHROLOGUES PROFESSIONNELS)
ET À SUIVRE DES SUPERVISIONS RÉGULIÈRES.